Tarasque,

Le monde des deux soleils

L'univers est emprunté de l’œuvre originale de Arleston et Floch, « Sangre T2 : Fesolgio l’inexorable fâcheux »

La cite de Nivesque n'est donc que beauté et harmonie. Ses habitants s'acharnent a ce que chaque détail soit parfait. Car sur Tarasque, l'art est vital.

« Dans le ciel de Tarasque, les deux soleils, Dërr et Nör dansent ensemble depuis des millions d'années. Leur cycle étrange conditionne toutes formes de vie. Dès lors que Dërr se couche et laisse Nör seul dans le ciel, prenez garde à avoir à proximité quelque chose de beau, d'artistique, ou bien les Fluves vous déchiquetteront aussitôt. À l'inverse, les génies de l'art reçoivent leur bénédiction par ce que les Nivois nomment la "pluie de sequins": une petite pluie de gemmes rouges-orangées qui servent de monnaie ici.

La cité de Nivesque n'est donc que beauté et harmonie. Ses habitants s'acharnent à ce que chaque détail soit parfait. Car sur Tarasque, l'art est vital.

Littéralement vital. »

 

Vous êtes présentés comme des membres de la famille royale d’Ovraches et leur cour, composée de Dames Immaculées, d’un ou deux Ligats et leur apprenti, courtisans/anes, etc, en visite à Nivesque à des fins politiques et commerciales, et notamment d’œuvres d’art. Le séjour s’annonce festif et confortable, dans le faste de la Grande Cour de Nivesque, accueillis par le prince en personne.

Mais très vite un drame survient. Et vous voilà embarqués dans un imbroglio judiciaire et politique des plus inquiétant. Pour certains, vous êtes coupables. Et plus le temps passe, plus les informations circulent, qu’elles soient vraies ou fausses. Vous sentez rapidement que personne ne viendra vous sortir de là, et qu’il n’y aura que vous pour lever le voile sur l’épais mystère dans lequel Nivesque est plongée.

Alors à vous de mener l’enquête si vous vous ne voulez pas y laisser vos tête.

Et surtout n’oubliez pas… c’est bientôt l’heure des Fluves !

« Et surtout n'oubliez pas... C'est bientôt l'heure des Fluves ! »

Contexte

Le monde commence à la saison douce, qui pourrait s’apparenter au printemps, mois d’Avril. Nivesque est la capitale artistique de Tarasque, une cité-état abritant la famille princière régente. Le prince actuel, Louis Filippo Di Costanzo, est connu pour les fastes de sa cour et les merveilles dont il sait s’entourer, mais aussi pour sa triste régence décadente, avec une vilaine tendance bien connue à dépenser des fortunes pour le bon plaisir de la noblesse, fermé à tout conseil sur le sujet.

 

Les richesses sont très mal réparties : il y a les très riches d’un côté, et les très pauvres de l’autre, avec une classe sociale moyenne très très peu représentée en comparaison des plus pauvres. Ce qui pause évidemment de nombreux problèmes.

 

On peut pratiquement diviser la population en trois parties : les nobles, les artistes et artisans reconnus, et le reste (paysans, commerçants, pègre, etc…)

 

Lieux

La ville :

 

« Vous voici à Nivesque, capitale de Tarasque. Cette cité n'est que beauté et harmonie, la moindre rue est ou a été une œuvre d'art. »

 

Globalement, Nivesque a l'air d'une ville prospère, entre mer, champs et collines. Rare sont les villes aussi belles, pour ne pas dire inexistantes. Qu'on s'intéresse à l'architecture ou pas, on ne peut nier qu'ici tout est harmonie et beauté, mélange savant d'histoire et d'art. En fait, tout est si réfléchit que ça en parait parfois presque trop réfléchit. Trop calculé. Tout est parfait, grandiose, ou ornemental. Et plus vous montez vers le palais, plus cette impression grandit. Il y a un certains nombre d'ateliers, pour la plupart des maîtres peintres, musiciens, architectes et autres, qui enseignent à ceux qui le désirent et peuvent se le permettre.

Bien qu’il y ait différents mélanges d’architectures et de courant artistiques, qui rappellent d’ailleurs ceux de la Renaissance jusqu’à la période moderne de Midgard, la ville garde une certaine organisation, de telle sorte qu’il est aisé de s'orienter, à première vue. Évidemment, ce n’est pas aussi simple : la cité est ancienne et regorge en fait de multitudes recoins sinueux et de passages secrets et oubliés.

La basse-ville est veinée de canaux, à la manière de Venise. On y trouve le port et les quartiers commerçants ainsi que ce qui est appelé ici le « bas artisanat », c’est-à-dire tous les artisans qui ne sont pas des artisans « d’art ». Résident également les ouvriers, agriculteurs, et la pègre.

La haute-ville, elle, se tient à flanc de colline et jusqu’au sommet, d’où le palais grandiose surplombe toute la cité. C’est plutôt un lieu de divertissement et de villégiature. Les auberges qui s’y trouvent sont luxueuse, les rares résidents non-nobles y vivants sont des artistes et de la haute bourgeoisie. On y trouve de nombreux parcs avec statues et kiosques à musique, des galeries d’art, des ateliers, les hautes écoles et quelques fiefs religieux, bien que les cultes soient chose plutôt rare en Tarasque.

 

Le palais :

 

À leur arrivée, les Invités des Mondes seront logés au palais royal de Nivesque, véritable joyaux architectural et artistique, à l’image de la ville.

 

Ce palais se situe en surplomb de la ville, au sommet de la colline sur laquelle elle a été construite. L’intérieur du palais n’est pas en reste. On y trouve tout ce qu’il faut et plus encore, l’art y est présent presque jusque dans les toilettes du personnel.

 

Les jardins avant du palais se présentent en sorte de jardins suspendus sur 3 hauts étages très étendus, comme d’immenses balcons de verdure agrémentés de sculptures et fontaines finement ouvragées. On y accède par un riche portail qui ouvre sur une piste aménagée pour les voitures (traction animale, bien sûr) et de nombreuses promenades plus ou moins ensauvagées avec soin pour les piétons.

 

Les jardins arrières sont encore plus vastes : on peut traverser ce qui s’apparenterait presque à des champs de lavande, bleuets et autres fleurs ; visiter l’immense jardin quasi-versaillais imaginé et entretenu par Levôtre, le génie de l’art végétal à Nivesque ; ou encore passer par la grande serre exotique. Une ménagerie ainsi qu’une serre aux papillons se tiennent de part et d’autre du palais, et un coin plus sauvage laisse même place à une petite forêt tropicale. Mais la place la plus appréciée de ces jardins se nomme le Belvédère des Muses. C’est un kiosque à musique ornée du chef-d’œuvre « La danse des Muses » du feu génie Mickaël Dangelot.

L’Hippogriffe :

 

Dans un palais, les murs ont des oreilles, et parfois même des yeux. Alors le groupe aura accès à l’arrière salle privée de l’auberge de l’Hippogriffe, un lieu luxueux de la haute-ville, en guise de salle de réunion. Ils pourront bien sûr consommer sur place, et s’ils en font le choix, y résider plutôt qu’au palais. Aucun problème de paiement, ils auront bien assez de sequins pour subvenir à toutes leurs dépenses (dans la limite de la cohérence malgré la suspension consentie de d’incrédulité.) Elle fera donc office de QG du groupe durant ce monde

 

Les habitants de Nivesque

La plupart des habitants de Nivesque sont des humains tout à fait ordinaires, ne présentant aucune particularité. Il y a cependant une minorité de personnes et créatures un peu particulières à prendre en considération dans ce monde...

Les Fluves :

 

Sorte d’ombres éthérées et agressives qui apparaissent dans les zones habitées de Tarasque lorsque Nőr se retrouve seul dans le ciel (au crépuscule) Elles partent alors à la recherche des plus belles œuvres et récompensent leurs créateurs, ou à l’inverse déchiquettent celui qui n’a rien de beau à présenter jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un petit tas de poussière dans une flaque de sang. Vous ne pouvez pas les toucher mais elles peuvent vous tuer.

 

Les Dames Immaculées :

Les Dames Immaculées sont une sorte de clergé aux préceptes mystérieux, dont le siège se trouve à Ovraches, capitale d’un autre monde du Système ligatural. Elles sont respectées à travers tout le Système, bien que quelques rumeurs peu reluisantes circulent à leur propos. Leurs rares détracteurs parleraient de machinations maléfiques, voir démoniaques, de messes noires, de sacrifices, d’endoctrinement sectaire. Elles sont  des gardiennes de la Vérité et du Savoir, des érudites qui font vœux de chasteté et de don de soi à leur art et leur quête commune. C’est pourquoi elles s’appellent les Immaculées, ainsi que le confirme leur habit blanc, parfois blanc pâle. Elles sont libres de tout mouvement et gage d’intégrité et de bonté. Il est courant d’en voir une ou deux dans les cortèges nobles.

 

Les ligats :

Les ligats sont des érudits originaires d’Ovraches, relativement similaires aux Dames Immaculées quant à leur réputation et leurs mœurs aux yeux du grand public. En vérité ils n’ont pas grand-chose en commun, excepté qu’ils ont un système quasi-clérical et hiérarchisé. Contrairement aux Dames, ce ne sont pas des religieux. Habillés de couleurs ocres à rouges, et pour la plupart entièrement rasé à blanc, ils sont également très reconnaissables. On en trouve pourtant dans tout le Système ligatural, et pour cause, ils en sont les responsables.

Les irrésolus :

Ce sont des humains provenant d’un autre monde du Système ligatural et victimes d’une mutation génétique.

 

Cette mutation a pourtant un aspect pratique indéniable, puisqu’elle leur permet de changer à loisir d’apparence. Seules trois choses ne changent jamais : leur voix, leurs cicatrices s’ils en ont (comprend les tatouages et piercings), et leur sexe biologique (: un irrésolu mâle sera toujours un mâle, une irrésolue femelle sera toujours une femelle.)

 

Ils sont très mal perçus, considérés comme des anomalies et largement persécutés à travers la Système, bien que Tarasque soit plutôt neutre sur le sujet.

 

Notes diverses

Le Tableau de Bord sera sous la forme d'un carnet A5.

 

Boutique, Fàq

Il n'y a pas de boutique pour l'instant.

Il n'y a pas de FAQ pour l'instant.

 
 

Protagonistes

Et bien d'autres...

Louis Filippo Di Costanzo

Prince régent

43 ans

© Créé par le Faiseur de Mondes le 23 Mars 2016. Lancement du site le 20/08/2018.

Mentions légales et crédits images du site en suivant ce lien : www

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now