Chasse aux Rêves

à Sleepy Town

Que se passe-t-il quand Sleepy Town, terre de Rêves, se trouve envahie par les cauchemars ? Vers qui se tourne le peuple ?

Tout le monde fait des cauchemars.

Dans ce monde, c'est une affirmation. Ce n'est pas que la vie y soit véritablement désagréable, les gens sont gentils, ils essaient en tout cas, le monde évolue tranquillement, on vit sa vie, va au travail, grandit, élève les enfants, puis on profite des activités et on s'amuse comme on peut. Mais voilà, les rêves dans ce monde sont rares.

Les enfants et adultes redoutent l'instant de dormir, les gens veillent tard, tentent au maximum de fuir ces cauchemars qui les affublent, ils fuient l'irréalité et profitent de leur réalité. Mais un monde sans rêve, n'est-ce pas voué à la déchéance ? On a peur, on manque de s'effondrer à chaque instant, par fatigue, parce qu'on ne sait pas où on avance. L'on crée des machines pour nous réveiller, l'on étudie le sommeil et tente de le réduire au maximum. Les gens craignent que cette paix fragile se transforme en chaos.
Et si tout ce qu'on voit, la nuit, devenait réalité ? Et si le monde s'effondrait, prenait feu ? Et si les monstres venaient nous arracher jusqu'à notre coeur ? 

Il n'y a qu'un seul endroit où les rêves sont doux. Qu'un seul endroit où on peut se ressourcer le temps d'une nuit. 


A Sleepy Town, personne ne fait jamais de cauchemars. 


Mais qu'adviendrait-il si, du jour au lendemain, Sleepy Town finissait par être assaillie par les cauchemars ? Qu'adviendrait-il si le seul petit coin de paix du monde finissait englouti par les ténèbres ?

« Les nuits deviennent sombres à Sleepy Town. »

Contexte

« La nuit était noire, et les rues bien sombres. Seuls quelques rayons de lune éclairaient les pavés humides, ou du moins, c'est ce qu'une personne normale y verrait. Pour moi, c'était un véritable déluge de couleurs. Ne me demandez pas pourquoi, je serais incapable de vous répondre, mais j'y voyais là une vague de couleurs et lumières vives. Des orbes jaunes, roses, bleues, parfois blanches, ou encore vertes voletaient dans l'air, c'était comme si des milliers de lucioles multicolores nous entouraient. 

Du plus loin que je me souvienne, je les ai toujours aperçues, ces lumières, mais personne n'a jamais pris la peine d'essayer de me croire, mais je ne suis pas fou, je sais qu'elles sont là. Je sens leur fraîcheur et je vois leur lueur. 

C'est pendant ces nuits que j'aime sortir, respirer l'air, sentir le vent sur ma peau.


Cependant, ce soir-là, c'était différent, parce qu'il y avait cette ombre. Elle sautait de toits en toits, et intrigué, j'ai cherché à la suivre. Elle était seule, dans la pénombre de la nuit, et semblait même n'être reflétée que par les rayons de la lune. J'ai cru à une hallucination, mais c'en avait été une, j'aurais rêvé qu'elle soit réelle. Ce petit être frêle et beau... Son visage de porcelaine était aussi blanc que la lune, et ses longs cheveux, quant-à eux, se distinguaient à peine dans la noirceur de la nuit tant ils étaient sombres. Son vêtement, ample, lui permettait de se mouvoir comme elle le désirait, et cachait par la même occasion ses membres osseux et maigres. Le plus étonnant n'était pas sa tenue : elle tenait dans ses mains un grand filet plein de ces orbes lumineuses.  Les chassait-elle ?

J'eus bien vite une réponse, puisqu'elle enfourna la totalité de son filet dans une petite sacoche qu'elle portait sur son dos. 

Qu'allait-elle en faire ? Les collectionnait-elle ? Ou bien les analysait-elle ?

Elle se tourna dans ma direction, en me fixant. Ca y est, j'étais repéré. Elle ne me faisait pas peur, seulement, son visage de poupée m'intriguait. Elle fixait quelque chose, là, dans la pénombre, derrière moi. Le silence régnait sur toute la ville. Alors que je regardais cette mystérieuse demoiselle, je me sentis aspiré vers l'arrière, comme si une force m'attirait à elle. J'eus le temps de tourner la tête pour y voir une grande ombre me tirer dans ses bras. Elle avait l'air humaine, cette ombre, avec deux bras, deux jambes. Mais je n'ai pas eu le temps de l'analyser plus longtemps. Son toucher me glaça littéralement, et tandis qu'un frisson d'effroi parcourait mon échine, je pris mes jambes à mon cou, mais elle me suivait, cette ombre. 

J'ai eu peur, oui.

C'est à ce moment précis que je sentis quelque chose m'enserrer au niveau du ventre : une chose qui m'emportait d'un coup, comme un éclair rapide, si rapide que j'en eus le souffle coupé. J'ai mis bien deux secondes à réagir, alors que je m'élevais dans les airs, comme s'il s'agissait là d'un tour de magie. Paniqué, je voyais les toits des maisons de Sleepy Town, ma ville natale, s'éloigner de plus en plus, tandis que je continuais à être tiré vers le haut. J'ai eu beau me débattre, repousser cette chose, je suffoquais et perdais conscience peu à peu. Tout s'est assombri.

Je me souviens surtout d'un bruit strident, comme un hurlement, le hurlement d'une chose qui n'est pas humaine. Un hurlement qui me glaça le sang. Ce hurlement, je l'avais déjà entendu, dans mes rêves, dans mes cauchemars, la nuit. 

Quand j'ai pu rouvrir les yeux, respirer de nouveaux, j'étais en train de tomber à vive allure, je ne voyais que le toît de la maison d'un de mes voisins se rapprocher de plus en plus. J'apercevais le jardin où j'avais fait mes premiers pas d'enfant, mes premières bêtises. Je pouvais voir la ruelle où j'avais embrassé la première fille que j'avais aimée, et celle où elle m'avait quitté. Je voyais la boulangerie où j'avais eu mon premier emploi, ainsi que l'hologerie où je travaille aujourd'hui, et c'est à ce moment-là que je me suis rendu compte que ce serait probablement la dernière fois que je verrais toutes ces choses-là. Tous ces bâtiments. Tous ces souvenirs. Toutes ces personnes. Toutes ces merveilleuses lumières... 

Mais quelqu'un a interrompu ma chute. Quelqu'un m'a rattrapé. Quelqu'un s'est opposé à ma mort et m'a tiré de mes rêveries. Quelqu'un m'a ramené au sol. 


C'était elle. 

J'étais estomaqué, et je ne pouvais plus rien dire, plus rien faire. J'étais devenu incapable de prononcé le moindre son. Je venais de voir ma mort, de lui faire un face à face, la fixer droit dans les yeux, et on m'en avait arraché. Elle m'avait sauvé la vie. Nelkhaël m'avait sauvé la vie. » 

Vivre à Sleepy Town

Vous vivez donc dans un hôtel mis à votre disposition, appartenant à Nelkhaël. Elle loge d'ailleurs au dernier étage. Elle vous paie bien mais il vous faudra mériter votre salaire. 

En ville, vous pourrez vous offrir de quoi agrémenter votre chambre, de quoi vous habiller, de quoi vous faire plaisir et vous équiper. 

Les gens sont plutôt sympathiques et polis, ils croquent la vie à pleine dent et ils ont le sourire la plupart du temps. Ils semblent satisfaits de leur vie réelle et chacun donne le meilleur de soi, c'est une ville vraiment très positive en apparence. Il y a une véritable volonté de faire toujours mieux, de toujours s'élever. Optimistes, les gens ne se laissent pas aller dans l'irréel, ils sont très réalistes. Trop réalistes parfois. C'est toute une ambiance à prendre en compte, s'ils peinent à rêver d'autre chose, ils ne s'empêchent pas de vouloir rendre leur quotidien meilleur.

Pourtant, tout est assez lent à Sleepy Town, les gens sont épuisés par ce quotidien qui les rôdent et certains commencent un peu à perdre espoir. Ils se cachent derrière leur optimisme mais ils ont peur. Il y a toujours quelque chose de faux avec ces gens. Les cauchemars prennent peu à peu sur eux, et on peut voir certaines personnes au fond du gouffre.

C'est une ville avec un second visage, puisque dans les bas-fonds, il n'est pas étonnant de croiser plusieurs personnes tentant de vous vendre des machines ou des drogues vous empêchant de dormir pendant un certain temps. Le Speed de synthèses et autres dérivés plus bon-marché sont présents partout, et tout le monde semble en prendre. 

Vous travaillez pour Nelkhaël. Vous êtes conviés toutes les nuits à chasser les rêves avec elle. 

Lieux

Sleepy Town est une petite ville se trouvant au centre du continent central de la planète Plata. Le climat y est assez chaud et la présence d'une chaîne de montage au nord permet à la ville de profiter de courants d'air frais. Cette ville est traversée par un fleuve.

C'est une ville en plein essor, la modernité s'accapare peu à peu des lieux, le monde vient de connaître un début de révolution industrielle. On peut y voir des machineries un peu partout, les hotels sont tous équipés de lumières artificielles, ça s'automatise peu à peu. 

Le centre ville est cerné de grandes barrières, et en dehors de ces barrières, l'on cesse de rêver. Il paraît que ces murs sont magiques, qu'ils empêchent les cauchemars de s'infiltrer. L'on craint les cauchemars. 

Il y a de nombreux hôtels à Sleepy Town, et beaucoup de gens viennent profiter d'une simple nuit là-bas, pour se ressourcer, se détendre. 

Vous logez dans un petit hôtel, vous possédez chacun votre chambre comprenant un lit deux places, un bureau, une armoire, une petite salle de bain. L'hôtel propose un restaurant qui vous est ouvert matin, midi et soir. Vous pouvez également disposer de la cuisine et de la salle commune de l'hôtel pour partager quelques moments conviviaux entre vous.

L'ambiance générale de la ville est plutôt axée Victorian/Steampunk, dans un style plutôt londonien. Dans l'ensemble, vous pourrez croiser des maisons à l'ambiance Victorienne, accoutumées d'une ou plusieurs machines. Pour vous promener en ville, prenez le ferry ou le taxi, ou optez pour une voiture de location.

Boutique & FAQ

Boutique

 

• Speed basse qualité (1/2 journée) : 2pts

• Speed moyenne qualité (1 jour) : 4pts

• Speed bonne qualité (2 jours) : 7pts

• Speed excellente qualité (3 jours) : 10pts

• Inhibiteur de cauchemars (1 nuit) : 5pts

• Inhibiteur de cauchemars (2 nuits) : 9pts

• Inhibiteur de cauchemars (3 nuits) : 13pts

• Donneur de cauchemar (1 nuit) : 2pt

• Donneur de cauchemar (2 nuits) : 3pts

• Donneur de Cauchemar (3 nuits) 5pts

FAQ

Question

► Réponse

Question 

► Réponse

P.N.J.

Nelkhaël

Elle profite de la nuit pour se faufiler dans les rues, armée de son filet, sac sur le dos. On dit qu'elle chasse les rêves.

C'est également elle qui vous accueillera, invités. Elle a des rêves pleins la tête et ne demande qu'à pouvoir les partager, encore faut-il que vous soyez une oreille attentive ?

© Créé par le Faiseur de Mondes le 23 Mars 2016. Lancement du site le 20/08/2018.

Mentions légales et crédits images du site en suivant ce lien : www

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now